© Copyright 2019 Crédit Mutuel
retour Retour Actualité | Nov. 2019

Chapeau bas

Depuis le milieu de nuit, le duo Crédit Mutuel a encore accéléré. A 7h ce matin, ils traçaient à 17,5 nœuds, contre 14 – 16 nœuds pour les autres concurrents du top 5 des Class40. Conséquence directe : leur avance est passée de 30 à 40 milles (74 km) au dernier pointage…  Chapeau bas.

La vie semble pourtant facile à bord du Class40 Crédit Mutuel, comme en témoignent les messages, désormais quotidiens, des marins. Ils n’en restent cependant pas moins concentrés et vigilants.

La route est encore longue et tout peut arriver. Mais, quoi qu’il en soit, Ian, Adrien, leur bateau novateur, leur équipe et bien sûr le Crédit Mutuel ont indéniablement réussi leur entrée sur le circuit Class40 !

Le flux d’alizé a pris du coffre dans la nuit (d’où, sans doute, l’accélération de Ian et Adrien : ça part par devant…) et devrait encore se renforcer dans les heures à venir.

S’ils maintiennent ce rythme, les deux Lorientais pourraient atteindre le pot au noir dans la nuit de mercredi à jeudi. Cette zone météorologique qui marque la transition entre les deux hémisphères est synonyme de vents faibles ponctués de grains, parfois violents et soudains.

La flotte devrait donc logiquement se regrouper à l’approche de ces « calmes tempétueux »… mais nous n’en sommes pas encore là.

Pour l’heure, Ian et Adrien accélèrent encore tout en sachant profiter de chaque instant passé sur l’eau pour mieux le partager, merci à eux.

Message du soir du 4 novembre

Bonsoir, 

La journée a été parfaite, grand beau temps, vent de NE 20 nds, le bateau file rapidement sous pilote avec une grande facilité, du coup l’ambiance est assez détendue avec peu de travail pour les marins.

On se réjouit de voir notre avance augmenter. Nous avons profité pour écouter des podcasts, lire, et observer la mer. Pendant tout un moment, un puffin est venu jouer autour du bateau pour espérer trouver des poisons, mais je ne l’ai pas vu en attraper un seul.

Moi aussi, je m’étonne de ne pas voir de poisson volant jusque-là. J’ai l’impression qu’au fil des années, leur nombre diminue. Si cela est avér,é ce n’est pas sans importance puisque les exocets doivent être en début de chaîne. Sans doute qu’une étude scientifique doit exister sur le sujet ? 

Vers 18h, nous avons croisé certains bateaux de la Mini Transat qui filaient plein ouest vers les Antilles, et discuté avec eux par VHF, c’est bien sympa de se remémorer nos souvenirs sur cette course.

A la tombée de la nuit nous avons changé de voile, le bateau descend les vagues à toute vitesse et Ian veille dehors prêt à choquer les écoutes. 

La stratégie n’est pas très compliquée pour aller jusqu’au pot au noir, c’est tout droit sans changement d’amure à priori. Il faut aller vite, ne pas casser le bateau et rester vigilant. 

Bonne nuit à tous,

Adrien et Ian

News suivante

News on board

dapibus porta. ut mattis Aliquam consequat.