© Copyright 2019 Crédit Mutuel
Retour Actualité | Nov. 2020

Class40 Crédit Mutuel : place aux travaux d’hiver !

La saison 2020 a certes été certes tronquée, mais Ian Lipinski et son Class40 Crédit Mutuel ont soigneusement empli l’étagère à trophées. Le skipper a aussi vu apparaître une génération de Class40 encore plus jeunes, et déjà performants. L’heure de la réactualisation a sonné !

Après douze mois marqués par une victoire lors de la Transat Jacques Vabre, un record du tour des îles Britanniques en solitaire, une victoire lors de la Dhream Cup et une deuxième place sur la Normandy Channel Race, le class40 est entré en chantier à Lorient. Pour ce faire, Crédit Mutuel occupe actuellement les infrastructures de LinkedOut, l’IMOCA de Thomas Ruyant, parti autour du monde dans le cadre du Vendée Globe Challenges. L’équipe de Ian y a trouvé de l’espace, des outils et un peu de chaleur alors que s’annonce l’hiver.

Face à eux se dresse une liste détaillée de choses à faire. Ian Lipinski : « Nous avons lancé LE gros chantier d’optimisation du bateau, après des mois passés sur sa découverte et son apprentissage. C’est le bon moment de lancer les modifications que nous avions envisagées. L’objectif est d’améliorer les performances : on ne peut pas rester sans rien faire face à la concurrence, nombreuse et sérieuse, qui arrive. Le Class40 Crédit Mutuel était le premier Class40 fait par David Raison, il y avait forcément des choix qui n’étaient pas tombés pile poil. Alors, on ajuste ».

Sur le gril : le poids du bateau ; le volume et la place des ballasts, ces caissons internes étanches, susceptibles d’être emplis d’eau pour augmenter la puissance du bateau selon les allures; le gréement, lui aussi allégé ; les voiles ; le pilote automatique.

« Pour la sécurité, le comité de pilotage de la Class40 demande à chacun des skippers d’embarquer des volumes d’insubmersibilité supplémentaires, ce qui rajoute du poids au bateau. Il faut donc trouver ailleurs ces kilos en plus et les enlever de façon à rester au poids initial. C’est excitant et ce n’est pas négligeable pour la performance. Qu’est-ce que cela représente en termes de gain ? Je ne saurais pas le dire, mais il est certain que nous allons dans le bon sens. Et tout ce qui va dans le bon sens, on l’applique ».

Les voiles connaissent également leur temps d’évolution. « Les voiles, précise Ian, progressent essentiellement suite à l’observation. Parfois on tâtonne, comme pour le deuxième spi, qui s’est révélé moins bon que le premier. Quand cela se produit, on change de ‘philosophie’. Pour ce qui concerne les gennakers, nous procédons avec notre voilerie All Purpose à des ajustements (notamment les volumes) en fonction des sensations de glisse que nous avons eues. Ce n’est pas facile, de modifier des voiles : en optimisant pour certaines conditions, nous dégradons forcément les performances à d’autres allures. L’objectif est de s’adapter aussi à ce que fait la concurrence, qu’on regarde un petit peu… » 

Le pilote automatique, lui, est un sujet d’expérimentation complet, mené avec la société rochelaise Madintec, qui équipe aussi des IMOCA. « Nous sommes partenaires de Madintec, pour qui le Class40 Crédit Mutuel est le bateau test pour le développement d’un pilote automatique spécifique à la Class40. Les ingénieurs cherchent à décliner ce qu’ils ont conçu pour les IMOCA en Class40, en simplifiant le matériel ». 

Et le skipper, dans tout ça ?

Ian Lipinski met la main à la pâte. Il enchaîne les sessions de travail de fourmi, combinaison de protection endossée et meuleuse à la main. « Le bateau est vide, le moteur est sorti, on est dans la phase ‘composites’. Je participe à tous les travaux le plus possible, tout en m’imposant une routine de préparation physique. Je me concentre là-dessus pour le moment, d’autant que ça me fait bien plaisir de travailler sur le bateau ».

Le team Crédit Mutuel n’a pas fixé de date pour sa sortie de chantier. Le skipper conclut : « On était sous presion pour la mise à l’eau à l’automne 2019, dans l’optique de la Transat Jacques Vabre ; cette fois-ci on va prendre tout le temps dont on a besoin pour bien faire les choses, sans pression, et sans rien oublier ». A suivre …

News on board

venenatis, ut consectetur felis dapibus efficitur. lectus consequat. Aenean risus. elementum leo.