Retour Actualité |

Dans un rythme très soutenu

En ce lundi matin, Ian Lipinski a franchi la marque de parcours virtuelle située au nord de La Corogne bord à bord avec Corentin Douguet. Au franchissement de la marque de parcours la plus sud de cette 2e édition des 1000 Milles des Sables, les deux solitaires étaient séparés par un dixième de mille, et ils comptaient un peu plus de 4 milles d’avance sur leur plus proche poursuivant, Simon Koster. 

Après 41 heures de course, les deux échappés ont validé la pertinence de leurs choix stratégiques pris sitôt franchie la bouée BXA située dans l’axe de l’embouchure de la Gironde. Leur route au nord leur a permis de s’extirper de la masse. En tête depuis hier après-midi, le Class40 Crédit Mutuel a plongé dans la soirée jusqu’à l’abord des côtes espagnoles pour profiter d’un poil d’air supplémentaire et pour remonter vers la bouée de La Corogne dans le meilleur axe possible. 

Du bon boulot, vraiment, d’autant que Ian a avoué dans une petite vidéo être parti avec un déficit de sommeil, ce qui n’est jamais facile à digérer surtout quand les conditions de vent sont changeantes, comme c’est le cas depuis le départ. La pertinence de sa trajectoire laisse penser qu’il a de l’énergie ! Il va lui en falloir d’ailleurs, de l’énergie, dans la remontée qui s’amorce vers L’Occidentale de Sein, prochaine marque de parcours située à une petite vingtaine de milles à l’ouest de l’île de Sein, à hauteur de Quimper. 

Christian Dumard, consultant météo émérite de la course, a proposé le menu. En entrée, une zone de vents mous, que Ian atteindra dans la matinée. En plat de résistance, un vent de sud-ouest de 15-20 nœuds qui fera avancer les bateaux au vent arrière sur la route de la pointe Bretagne… mais avec une houle de face. Ça va secouer !

Suivez le skipper Crédit Mutuel sur la cartographie : https://bit.ly/carto1000milles

News

Actualité |

Le sens du partage

Actualité |

Le programme de la saison 2023