Retour Actualité |

De la suite dans les idées / Team Solide

36 heures environ après le choc qui a sérieusement endommagé le carénage du voile de quille, Ian Lipinski et Julien Pulvé n’ont pas changé leur manière de naviguer. Les deux navigateurs n’ont pas infléchi leur trajectoire, qui reste offensive. Et si le potentiel de vitesse du Class40 Crédit Mutuel est forcément dégradé par la torsion de l’enveloppe composite de l’aileron, qui n’est plus profilé, leur obsession à faire avancer le bateau au mieux permet de limiter les dégâts. En ce vendredi matin, Ian et Julien sont à moins de 1000 milles de l’arrivée (959 milles au classement de 8h00) à une vitesse assez analogue à celle des bateaux qui l’entourent et qui progressent selon un plan de route et dans des conditions similaires. Cela signifie que le bateau a tenu bon. C’est solide, un Class40.          

Ian et Julien, sont 8e de la flotte ce matin, avec 68,5 milles de retard sur le leader, Redman, qui n’est sans doute plus une cible, mais qui reste un point de référence à partir duquel évaluer les gains et les pertes. Et, franchement, ça va. On imagine aisément que la to do list a dû s’allonger d’une ligne supplémentaire sur laquelle est écrit : « Vérification régulière de la structure de Crédit Mutuel ». Elle est placée juste entre « Faire avancer le bateau à fond » et « chasser ces satanées sargasses à chaque instant ».        

On ne doute pas du passage régulier de quelques nuages sombres dans l’esprit des deux marins, qui avaient redressé la situation sportive après leurs déboires météorologiques au point d’ambitionner à nouveau monter sur le podium. Mais, malgré les bleus à l’âme, les gars s’accrochent, s’entêtent et se battent. C’est solide aussi, un marin.

News

Actualité |

Le sens du partage

Actualité |

Le programme de la saison 2023