© Copyright 2019 Crédit Mutuel
Retour Actualité | Juin. 2021

De l’air, enfin !

Collés sur l’eau une bonne partie de ce lundi, Ian Lipinski et Ambrogio Beccaria ont retouché du vent en fin de journée, et ça fait du bien. En ce mardi matin, le Class40 Crédit Mutuel avançait à près de 10 nœuds sur la route de la 8e Les Sables-Horta-Les Sables.

Le grand méchant mou avachi dans le golfe de Gascogne s’est amusé avec les 23 Class40. Parfois il tapotait sur la toile qui tenait emprisonnés, générant de petites secousses pour leur faire croire qu’ils allaient pouvoir un petit peu avancer, mais ce n’était que perfidie. Le geôlier sadique a un peu plus maltraité les équipages partis dans le nord, dont le duo Lipinski-Beccaria qui, vers 18 heures, serait presque allé plus vite à la nage (1,7 nœuds). 


Puis, à mesure que le Class40 Crédit Mutuel a glissé vers le sud, le vent est rentré. Un vent d’ouest un peu timide a laissé place au système dépressionnaire et son vent de nord-ouest, et les Class40 se sont agités. Depuis le milieu de nuit, Ian Lipinski et Ambrogio Beccaria tiennent des vitesses moyennes de plus de 15 nœuds sur une mer de près de 2 mètres où se répondent la houle et les vagues. Mais ça fait presque du bien d’être secoué après des heures de pétole, usante pour les nerfs et le cerveau, la quête du moindre souffle d’air coûtant beaucoup d’énergie. Menée par Axel Tréhin et Frédéric Denis (Project Rescue Ocean), la flotte emprunte désormais une voie plus directe vers les Açores. Le flux de nord-ouest ne sera pas toujours très stable. Ce matin, à 7 heures, après avoir été 15e au cœur de la nuit, le Class40 Crédit Mutuel est 7e, à 12 milles de la tête, dans une position plus sud que les leaders. Ian et Ambrogio travaillent à gagner du terrain jusqu’à cette courte dorsale anticyclonique qui s’annonce sur la route, à hauteur du cap Finisterre, la pointe nord-ouest de la péninsule ibérique, et qui redistribuera peut-être les cartes, une nouvelle fois.

News suivante

News on board