© Copyright 2019 Crédit Mutuel
Retour Actualité | Juin. 2021

Deux hommes, un bateau et un gros casse-tête

158 LIPINSKI Ian – BACCARIA Ambrogio – CREDIT MUTUEL

A 24 heures du départ de la 8e Les Sables-Horta-Les Sables, Ian Lipinski et son équipier à bord du Class40 Crédit Mutuel, Ambrogio Beccaria, cherchent les clés de lecture de la météo. Et c’est loin d’être simple.

Au nord, jusqu’aux abords du raz de Sein ? Au sud, par la voie directe du cap Finisterre ? Entre les deux, l’immensité du golfe de Gascogne – et même un peu plus, soit un écart de 280 milles.

« Ce n’est pas encore le moment de stresser, parce qu’il nous reste aujourd’hui et la matinée de dimanche pour trouver des pistes plus claires, dit Ian Lipinski. S’interroger assez tôt sur la météo, poser les problématiques, cela nous permettra de comprendre un peu plus vite quand on actualisera les fichiers. Mais il est possible que nous ayons à assumer un choix fort dimanche (à 13h00, heure du départ) entre le nord et le sud ». Et vaille que vaille, il faudra alors s’y tenir, quand bien même le choix ne se révélerait pas le meilleur.

Si l’on a bien écouté Ian Lipinski, on peut résumer la situation ainsi : ce n’est pas simple sur la ligne de départ, et cela devient illisible 24 heures après. Les modèles météo américains annoncent très peu de vent sur la route nord, à l’inverse de l’autre modèle de référence, le modèle européen. Un peu moins utilisé par les marins, mais tout de même pris en compte, le modèle allemand annonce du vent à 25-30 nœuds dans les premières 24 heures.

Un prologue pour se dégourdir les bras

Le prologue, couru aux Sables-d’Olonne vendredi, a pris une tournure ludique. Crédit Mutuel et ses deux navigateurs se sont fait plaisir, comme leurs concurrents, à transformer en compétition pour rire ce qui s’apparente généralement à une parade. Et les deux compères ont été bien inspirés. Ian Lipinski : « On a quand même fait de la régate, et on s’est bien débrouillé, on a enchaîné plein de manœuvres pour se dérouiller… et on était devant ! ».

Ce petit tour de chauffe aura aussi eu le mérite de prolonger l’amarinage des deux équipiers et de jeter un œil plus précis sur la flotte de 24 bateaux, étoffée par l’arrivée de trois nouvelles unités : Edenred (Emmanuel Le Roch et Christophe Cremades), Volvo (Jonas Gerckens et Benoît Hantzperg) et Crosscall (Aurélien Ducroz et David Sineau). Ian Lipinski s’en amuse : « A chaque course, cette année, il va y avoir trois nouveaux bateaux, je commence à m’y habituer ! » Vous vous attendiez vraiment à ce qu’il révèle ce qu’il a noté de ces bateaux ?

8e Les Sables-Horta – course réservée aux Class40.
Course en double.
24 bateaux au départ.

2540 milles à parcourir, avec un tour de l’île de Horta, mais sans arrêt, pour le respect des contraintes sanitaires.


Class40 Crédit Mutuel
Ian Lipinski (skipper), Ambrogio Beccaria (co-skipper, Italie)
Architecte : David Raison ingénierie navale
Chantier : JPS Production Mise à l’eau : août 2019

News suivante

News on board