Retour Actualité |

En mode chasseur

Ce mardi matin, à l’heure de votre premier café, Ian Lipinski n’était plus qu’à une quinzaine de milles de l’Occidentale de Sein, une bouée qui marque un des points cardinaux de l’île de Sein – l’ouest, bien sûr. Solidement calé à 4,6 milles du leader, Corentin Douguet, le skipper Crédit Mutuel franchira très vraisemblablement la marque la plus nord du parcours de la 1000 Milles des Sables en 2e position.

Les hommes de tête ont fait vite, entre la marque virtuelle la plus méridionale, parée lundi matin, et la plus septentrionale. 200 milles en 24 heures, vent dans le dos et mer de face la majeure partie du temps, avec des bords de recalage tirés cette nuit pour accompagner les petites variations d’angle du vent. 

S’il concède 4,6 milles ce matin sur Corentin Douguet, qu’il talonnait hier au large de la Corogne, c’est parce qu’il lui a fallu marquer le pas pour faire une profonde inspection du bateau. Le vent soutenu, couplé à une mer formée, avait malmené le Class40 Crédit Mutuel. Rassuré, Ian a remis les gaz et gommé une bonne partie du déficit qu’il comptait sur le leader, tout en reconquérant cette deuxième place un temps perdue. Test de vitesse pur sur long bord de vent arrière validé ! 

La suite ? Une fois parée l’Occidentale de Sein, la flotte glissera vers la marque située sur le plateau de Rochebonne, à une centaine de milles de là, avant de faire route vers Les Sables d’Olonne. Le ventilateur devrait s’éteindre progressivement. Et, à mesure que les solitaires se rapprocheront du continent, ils devront négocier des variations de force et d’angle de vent. Dans ce contexte météorologique qui demande une grande souplesse, on peut cependant s’aventurer à dire que les leaders devraient toucher terre un peu plus tôt que prévu initialement, sans doute jeudi dans la journée.

Suivez le skipper Crédit Mutuel sur la cartographie : https://bit.ly/carto1000milles

News

Actualité |

Vidéo de l’arrivée

Actualité |

À l’approche !