Retour Actualité |

Ian Lipinski, ça bataille dur à l’approche du Fastnet !

Le skipper Crédit Mutuel a connu des heures de course délicates, des manœuvres qu’il aurait souhaité anticiper plus tôt et peu d’opportunité pour se reposer. Pourtant, Ian ne lâche rien : pointé à la 11e place hier soir, il s’est hissé à la 7e place ce mardi matin alors qu’il se rapproche du Fastnet. 

Rien n’est jamais facile au large. Et la trajectoire des bateaux que l’on observe à terre dit peu des efforts consentis en mer et du contexte d’une course. Après un bon départ et une première nuit studieuse, le skipper Crédit Mutuel avait conforté sa position aux avant-postes de la course. « Jusqu’à hier matin, ma stratégie était bonne, j’étais dans le bon timing » confiait-il hier soir. 

Mais la suite a été un peu plus tumultueuse, malgré 15 à 20 nœuds de vent tout au long de la journée. « J’ai pris du retard sur mes choix, j’aurais aimé anticiper davantage pour certaines manœuvres ». L’avance qu’il avait se réduit. « En 2 à 3 empannages, j’ai perdu quelques milles ». En fin de soirée, il pointait à la 11e place. 

Mais pas question de se laisser abattre, bien au contraire. Ian Lipinski sait qu’aucune situation n’est figée en mer. 

« La concentration est là » 

Les conditions changent, si loin des températures caniculaires de l’Hexagone. Il expliquait ainsi le programme dense de la 2e nuit de cette Drheam Cup : « le ciel s’est chargé, il y a plus d’humidité. On doit traverser un centre dépressionnaire donc il va y avoir beaucoup de variation de vent, de la molle, des rotations dans tous les sens, probablement des grains… » En somme, un défi « pas si simple ».

Ce qui complique l’adéquation, c’est le contexte de la course : les concurrents étant toujours au contact, l’enthousiasme à batailler avec eux ne doit pas prendre le dessus sur la lucidité. Surtout, difficile dans un tel contexte de se reposer. Pour l’instant, la tête ne veut pas s’arrêter de fonctionner, la concentration est là. » Il n’empêche, Ian a déjà montré sa capacité à se battre et à ne rien lâcher et il l’a prouvé encore une fois toute la nuit. Le skipper Crédit Mutuel est remonté au 7e rang et pointe à 12 milles de la tête de course alors qu’il aborde l’approche du Fastnet. « C’est loin d’être fini », assurait-il hier comme une promesse. 

News

Actualité |

Le programme de la saison 2023

Actualité |

Vidéo de l’arrivée