© Copyright 2019 Crédit Mutuel
Retour Actualité | Juil. 2021

Le Class40 Crédit Mutuel fait claquer le mur du son ! 


Depuis hier, Ian Lipinski et Ambrogio Beccaria tiennent des vitesses moyennes de folie, au point de faire tomber le record de la distance parcourue en 24 heures en rafale. Et ce n’est peut-être pas fini !

L’histoire du pain blanc qui succède au pain noir n’est pas qu’un conte pour enfants. Dans leur combat à distance avec Redman et Project Rescue Ocean, les deux leaders de la course Les Sables-Horta-Les Sables, Ian et Ambrogio ont été gâtés à bord de leur class40 Crédit Mutuel. Après avoir viré Horta et après être sorti de la zone d’influence de l’archipel des Açores, le duo a trouvé le vent d’ouest – sud-ouest d’une dépression naissante pour se laisser propulser en direction des Sables-d’Olonne à des vitesses épatantes. Dès la fin de matinée, Ian et Ambrogio ont taquiné des moyennes proches des 18 nœuds qui leur ont permis d’une part de se rapprocher des échappés (38,45 milles hier à 11h30, 45,3 milles ce matin, du fait de trajectoires différentes) et d’autre part d’amonceler des performances sur 24 heures supérieures au record, qui avait été établi par Ian à bord du Class40 Crédit Mutuel lors de la Transat Jacques-Vabre 2019 (415,86 milles).

Dans l’équipe, on a applaudi les 417 milles inauguraux ; on a félicité pour les 427 milles ; on a écarquillé les yeux pour les 428,3 milles que le tracker a énoncé à deux ou trois reprises ; on vérifie actuellement la trace pour savoir s’il n’y a pas eu mieux encore, des fois que cela nous aurait échappé ; on croise les doigts en se disant que, compte tenu du schéma météo qui semble se présenter, il se pourrait bien que Ian et Ambrogio fassent encore mieux dans les heures qui viennent. 

Cela pourrait arriver, à condition que le vent reste établi et qu’il soit stable en direction et en force, que la mer ne soit pas trop levée, que l’angle de trajectoire du bateau soit favorable à l’extrême vitesse (c’est une course, avec une destination à rallier, ne l’oublions pas), que le bateau n’ait pas de souci technique qui endiguerait sa course folle et que les marins apprécient toujours autant avoir les yeux qui piquent quand ils regardent devant eux. Bon, pour ce dernier point, on n’a que des certitudes…

Ce mardi matin, donc, le Class40 Crédit Mutuel est troisième de la course Les Sables-Horta-Les Sables, à 45,3 milles de la tête de course qui va un poil moins vite. A 7h30 ce matin, il reste 750 milles à parcourir jusqu’à la ligne d’arrivée. Demain dans la journée, donc, les premiers devraient toquer au portail du chenal des Sables-d’Olonne. 

Ian, Ambrogio et le Class40 Crédit Mutuel viennent de vivre une de ces journées qui ne s’oublient pas. La magie de la course au large a bien le goût du pain blanc.  

News suivante

News on board