© Copyright 2019 Crédit Mutuel
Retour Actualité | Juil. 2020

Le goût amer du pain noir des Hébrides

Jour 6 – Toute de vert vêtue depuis le début de sa tentative contre le record du tour des îles Britanniques, signe d’une avance sur les temps de passage, la trajectoire de Ian Lipinski s’est teintée de rouge, cette nuit, marquant son déficit. La montée, ce week-end, sur la face est de l’Ecosse avait déjà tapé dans les réserves du skipper du Class40 Crédit Mutuel, mais ça, c’était prévu.

Ce qui l’était moins, c’est la petite bascule d’angle du vent de la côte ouest de l’Ecosse, le long de laquelle Ian devait surfer hier lundi, une fois passé les Shetlands. Cela ne se joue à pas grand-chose, juste quelques degrés qui font qu’un bateau avance au portant, c’est-à-dire vent de travers, l’allure préférentielle des bateaux de course, ou au près, c’est-à-dire de face, avec ce qu’il faut de temps pour jauger sa peine et nourrir le regard noir…

Les routages de Christian Dumard lui donnent encore des chances d’effacer le record de Phil Sharp mais, quand l’heure viendra, il faudra que le skipper enchaîne manœuvre après manœuvre pour exploiter chaque moment de grâce, chaque souffle de vent.
Depuis hier soir, le vent a molli. Ian glisse sur un rythme processionnaire le long des Hébrides, cet archipel torturé et sublime, colonne vertébrale qui donne à croire que l’Ecosse tourne le dos au Groenland. La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que le skipper solitaire a dormi et qu’il va attaquer ses derniers jours de mer avec de l’énergie !

Mardi 7 juillet, 6h30

– Avance : -38,8 milles

– Distance au but : 577,1 milles 

– Distance théorique parcourue : 1168,4 milles 

– Vitesse moyenne théorique : 9,7 nœuds 

– Distance réelle parcourue : 1304,4 milles

– Vitesse moyenne réelle : 10,9 nœuds

News suivante

News on board

at luctus justo ut pulvinar libero quis, Nullam dapibus