Retour Actualité |

« Message des alizés ! »

En ce dimanche matin, Ian progresse vers Pointe-à-Pitre toujours en 12e position. Il doit faire bien chaud à bord du Class40 Crédit Mutuel, qui avance dans les latitudes entre îles Canaries et Cap-Vert, d’autant que les matières composites qui font le pont du bateau ne sont pas réputées pour leurs qualités d’isolation… « J’ai enclenché les ventilos », disait Ian hier, qui s’est promis sa première douche depuis le départ. Aujourd’hui, c’est le ventilateur extérieur qui va bien fonctionner, le Class40 Crédit Mutuel se rapprochant des régimes soutenus des alizés. 

Hier, Ian a partagé avec son équipe à terre, un nouveau récit de navigation, drôle et évocateur. À votre tour de le découvrir !
 « L’horizontalité a repris ses droits. La vie s’en trouve plus agréable à bord, bercée par le soleil chaque jour plus vivace. Le bleu de la mer n’est pas le même que les jours passés. Plus bleu, plus profond. Les poissons volent, tout comme le spi…. Je crois que je suis arrivé dans les alizés. Et avant que ceux-ci ne se durcissent, je profite de cette journée sans survitesse, qui sera au programme des jours à venir, peut-être jusqu’à la Guadeloupe. 
Les premiers, eux, sont déjà passés en mode TGV. Est-ce qu’ils vont « aussi vite que Carpentier », me demanderait mon fils ? Depuis la dernière Transat Jacques-Vabre, Antoine Carpentier est devenu son étalon de vitesse ! (Vendredi) J’ai échangé avec Axel Tréhin, qui se rapproche inexorablement de moi depuis son arrêt express pour changer de gréement… Il avait déjà fait un arrêt record au Portugal l’année dernière, et un retour tonitruant. Si j’étais une écurie de F1 je l’embaucherais pour les arrêts au stand. Axel m’a dit qu’il viendrait à côté de moi, comme ça, avec le sort qui me tourmente, il pense que je lui ferai paratonnerre dans les orages…

On est bien quand même dans les alizés… J’écoute de la musique depuis hier, ça ne me m’était même pas venu à l’idée les jours précédents. Nous avons eu le spectacle d’une magnifique nuit étoilée, la lune ne s’étant levée que tôt le matin. C’est d’ailleurs une belle organisation : pleine lune pour le début pour éclairer la piste noire, et lune cachée pour la fin, pour la piste plus cool au portant.
Belle journée à vous !
Ian
 »

Le skipper a adopté une route plus à l’est que la tête de course. On peut imaginer qu’il souhaite, quitte à ne pas faire route directe, se rapprocher le plus rapidement possible des vents soutenus tout en se mettant dans le sens du courant. Les bénéfices se verront, il l’espère, dans les prochains jours. 

News

Actualité |

Le sens du partage

Actualité |

Le programme de la saison 2023