Retour Actualité |

Une bonne chose de faite !

Beaucoup d’enjeux ont entouré la journée de jeudi. Ian Lipinski et Julien Pulvé s’étaient fixé la mission de passer le cap Finisterre dans les plus brefs délais, afin de profiter de la constance de ce vent de nord qui glisse le long des côtes occidentales de l’Espagne puis du Portugal. Et pour cela, il fallait faire vite et bien. Sous la pression d’une dorsale anticyclonique, ce couloir de vent devenait de plus en plus étroit : moins de quinze milles entre le continent, à l’est, et la zone de séparation du trafic à l’ouest… 

Photo envoyée du bord

« On a cravaché toute la nuit, raconte Ian. On a eu un peu peur de ne pas passer. Même si on a des heures de retard, on devrait passer dans le même couloir de vent que ceux qui sont devant. Ensuite, c’est incertain ». 

Le temps passé à l’arrêt complet en début de semaine a porté un rude coup au moral des deux marins. Impuissants face à ce scénario rare en cette saison, les deux équipiers de Crédit Mutuel ont accusé le coup. Ian : « Le lendemain de cette nuit dans la pétole à regarder les bateaux passer à droite et à gauche, sans qu’on sache pourquoi on ne réussissait pas à démarrer, a été vraiment dur. En plus, on était fatigué des deux premiers jours. Ça va mieux depuis : on a une bonne vitesse par rapport aux bateaux qui nous entouraient, on est plus reposé, et le moral est revenu ». 

La vitesse aussi est revenue. Depuis que le Class40 Crédit Mutuel a redémarré, Ian et Julien sont lancés dans une véritable partie de Pacman – rappelez-vous ce jeu d’arcade du millénaire dernier dans lequel nous, figurés par un petit camembert jaune entamé, devions croquer des points en arpentant un labyrinthe tout en évitant les fantômes pour inscrire un max de points. 34e il y a deux jours, Crédit Mutuel est désormais 8e, à 50 milles de la tête. C’est presque de la gloutonnerie, et c’est 10 milles de déficit de moins qu’il y a 24 heures, au classement de 7h00 ce vendredi matin.

Au cours des quatre dernières heures, Ian et Julien ont même affiché une moyenne de 16,8 nœuds dans un vent de nord de plus de 17 nœuds, avec un angle qui les amène un peu dans l’ouest. « La route est longue, mais cela aurait été mieux de ne pas avoir tant de retard, conclut le skipper de Crédit Mutuel. Il faut relativiser, et on prend du plaisir : il fait beau, on est en tee-shirt, c’est chouette ! »

News

Actualité |

Vidéo de l’arrivée

Actualité |

À l’approche !