© Copyright 2019 Crédit Mutuel
Retour Actualité | Juil. 2021

Voir Horta et partir

Ce samedi soir, à l’entame du 7e jour de course, Ian Lipinski et Ambrogio Beccaria vont négocier le tour de Horta et de l’archipel des Açores. A mi-course, le duo est solidement arrimé à la troisième place.

Ambrogio Beccaria a le sens des priorités. Hier soir, l’Italien n’a pas tout sacrifié pour suivre la victoire de sa Nazionale face à la Belgique (2-1) : c’était l’heure de la sieste. Et la sieste aussi, c’est sacré. Tenu au courant en direct via la messagerie de l’équipe Skipper Crédit Mutuel de chaque évolution du score, Ambrogio a fait des bonds dans sa bannette, crié sa joie et un peu chambré Ian sur une vague histoire de séance de tirs au but…


Ses sauts dans le carré du bateau n’ont pas accentué la gîte du Class40 Crédit Mutuel, qui navigue au près depuis deux jours maintenant, dans des conditions variables. Ian commentait sa navigation hier, en début de nuit : « Depuis 36 heures, on navigue au près à différentes intensités. Aujourd’hui, c’était plutôt cool, avec du soleil et pas trop de vent. Auparavant, on a eu des conditions soutenues avec une mer assez grosse et croisée. Le bâbord (amures, ce qui signifie que le vent vient de la droite, ndlr) passe bien, mais le tribord (vent de la gauche, ndlr) est plus compliqué parce que nous faisons face à la houle. Le moment le plus dur ? Ce fut jeudi, quand nous avons passé la dorsale (la zone de vents mous), vent de travers en faisant route vers l’ouest. Là, il fallait s’accrocher ! »

En ce samedi, un gros dossier s’annonce : la préparation de l’arrivée à Horta et la négociation du tour des Açores. Ce matin, le Class40 Crédit Mutuel était à 170 milles de l’île de Faial, avec une moyenne sur 24 heures de 7,8 nœuds. De Horta, Ian et Ambrogio ne verront donc que les lumières de la ville et la silhouette du vieux volcan, en fin de nuit prochaine. En temps normal, la flotte s’y serait arrêtée et les marins auraient fait une bonne balade jusqu’au sommet du Capelinhos, mais les mesures sanitaires qui régissent la vie portugaise aujourd’hui les privent d’une étape devenue traditionnelle… et très appréciée.

Puisqu’il faudra rester sur l’eau, faisons le point sur le match qui oppose le bateau Crédit Mutuel à Redman et Project Rescue Ocean, les deux leaders. Déjà, le Class40 va très bien. « Nous n’avons aucun pépin technique pouvant nuire à la performance, précise Ian. La météo fait que ça n’arrête pas de partir devant. On scrute les opportunités (de coups tactiques) qui pourraient se présenter, mais on ne voit pas grand-chose pour le moment. Même au passage devant Horta, les fichiers météo donnent l’impression qu’on arrive pile dans le mauvais timing : une petite dorsale passera elle aussi à ce moment-là. Mais bon, ça reste de la théorie ».

En ce samedi, Ian Lipinski et Ambrogio Beccaria vont donc poursuivre leur descente en escaliers vers les Açores, à des vitesses sans doute similaires à celles de ces derniers jours, avec des variations de 2 nœuds selon les angles au vent selon que le bateau pointera son étrave vers le sud ou qu’il se recalera sur la route en faisant route vers l’ouest. Le programme du jour est bien calé, mais Ian prévient : « Demain, ça va être un peu sport ! »

News suivante

News on board